mardi 12 février 2008

Une sélection de photos retravaillées

Quelques variations en couleur...


La mosquée Sidi Rached
vue du pont du même nom


L'entrée Sidi Rached de la Souika,
médina de Constantine



Enfant dans une venelle de La Souika



La mosquée de l'Emir Abdelkader



Le pont suspendu de Sidi M'cid, vu du bd de l'Abîme
à proximité d'un des tunnels



Le pont suspendu de Sidi M'cid, vu du bd de l'Abîme,
à proximité d'un des tunnels. On distingue
un passge au jour, entre deux tunnels


Un des tunnels


Un des tunnels


Le dernier tunnel. Au fond, le pont suspendu


Ouverture dans un tunnel donnant
sur la plaine du Hamma


175 m de falaise : Chef Chekara


175 m de falaise : Chef Chekara


Le pont suspendu, vu depuis le pont romain d'El Kantara



Le pont suspendu, vu depuis le pont romain d'El Kantara


Le pont Sidi Rached et le Bardo


Quand la tête de veau prend des couleurs...


Tête de veau, sur l'étal d'un boucher de la Souika



Tête de veau, sur l'étal d'un boucher de la Souika



Tête de veau, sur l'étal d'un boucher de la Souika



Répétion de Maqam, association de malouf



Le pont des chutes de Sidi M'cid vu depuis le pont suspendu

lundi 11 février 2008

Driss Amine-Khodja, dinandier d'art à Darr N'hass, dans la Souika de Constantine

Driss présente son objet finiCes photos ont été réalisée en mai 2005, dans l'atelier de Driss. J'ai passé une journée entière avec mon ami Driss, afin de suivre la réalisation d'un objet traditionnel qui est destiné aux femmes et figure au trousseau de la mariée. On y met de quoi entretenir les cheveux.

J'ai gardé beaucoup de l'émotion de cette longue séance photo, à partager la création de cet objet. Le martellement harmonieux m'est resté dans les oreilles. Comme le dit Driss, il s'agit d'une musique. Si elle est bien interprétée, alors le résultat sera bon. C'est très étonnant.

Driss a pour projet de former des jeunes à cet art qui est en voie de disparition. Souhaitons lui de réussir dans cette perspective généreuse et militante pour la Culture constantinoise.


Le Palais du Bey de Constantine

Une galerie du Palais Ce palais est sans doute un des trésors les plus précieux de cette antique Cirta.

Voilà de nombreuses années qu'il est en réhabilitation. C'est un chantier gigantesque qui a souffert de différents changements de cabinet d'architecte.

Le diaporama qui suit donne un aperçu de cette splendeur. Les photos ont été réalisées en mai 2005, alors que le gros oeuvre était pour l'essentiel terminé.

La restauration des fresques ainsi que des portes restait totalement à faire. Les fresques étaient très gravement endommagées, par suite de longues années d'exposition aux intempéries. L'architecte ne disposaient pas des polychromes, ce qui rendait l'issue très difficile à atteindre, d'autant qu'il n'y avait pas de savoir faire dans ce domaine en Algérie.


Diaporama